Comment savoir quelle juridiction est compétente ?

3

Le décret n° 2009-1204 du 9 octobre 2009 relatif à la spécialisation des tribunaux en matière de propriété intellectuelle, est complété par le décret n° 2009-1205 du 9 octobre 2009 établissant le siège et la compétence des tribunaux dans le domaine de la propriété intellectuelle. La Cour d’appel, qui a compétence territoriale pour faire appel directement des décisions du Directeur général de l’INPI concernant la délivrance, le rejet ou le maintien de titres de propriété industrielle, est celle du lieu où demeure la personne qui introduit le recours (CPI, art. R. 411-19) et que le siège et les cours d’appel sont compétents pour les actes visés à l’article R. 411-19 ont été établis conformément au tableau XVI annexé à l’article D. 311-8 du code d’organisation judiciaire. Lorsque l’auteur de l’appel demeure à l’étranger, la Cour d’appel de Paris est compétente. Une élection de résidence doit avoir lieu dans la compétence de notre cour. Toutefois, la Cour d’appel de Paris a compétence exclusive pour former un recours direct contre les décisions du directeur de l’INPI concernant la délivrance, le rejet ou le maintien de brevets d’invention, de certificats d’utilisation, de certificats complémentaires de protection et de topographies de produits semi-conducteurs (CPI, art. D. 411-19-1). La Haute Cour a compétence exclusive pour connaître des procédures relatives aux brevets d’invention, aux déclarations d’utilité, aux certificats complémentaires de protection et aux topographies de produits semi-conducteurs, dans les cas et conditions du Code de la propriété intellectuelle, ceux de Paris (COJ, art. D. 211-6). Le siège et la compétence des grands tribunaux et des tribunaux de première instance compétents pour connaître des actions relatives à la propriété littéraire et artistique, aux dessins, aux marques et aux indications géographiques sont : spécifié par le décret n° 2009-1205 (annexe à l’art. D. 211-6-1 COJ) Les dispositions des deux décrets entrent en vigueur le 1er novembre 2009 ; le tribunal en instance demeure compétent pour statuer sur les procédures engagées avant leur entrée en vigueur

— TGI de Bordeaux : cours d’appel d’Agen, Bordeaux, Limoges, Pau et Toulouse.

A découvrir également : Qu'est-ce qui est considéré comme un vice caché ?

— TGI de Lille : les tribunaux d’Amiens, Douai, Reims et Rouen.

— TGI de Lyon : les cours d’appel de Chambéry, Grenoble, Lyon et Riom.

A découvrir également : Comment acheter plusieurs maison ?

— TGI de Marseille : les cours d’Aix-en-Provence, Bastia, Montpellier et Nîmes.

— TGI de Nanterre : la Cour d’appel de Versailles.

— TGI de Nancy : les tribunaux de Besançon, Colmar, Dijon, Metz et Nancy.

— TGI de Paris : les cours d’appel de Bourges, Paris, Orléans, Nouméa, Papeete, Saint-Denis et les cours supérieures de Mamoudzou et Saint-Pierre.

— TGI de Rennes : les cours d’appel d’Angers, Caen, Poitiers et Rennes.

— Fort-de-France TGI : les cours d’appel de Basse-Terre et de Fort-de-France.

Source : — D. no 2009-1204 du 9 oct. 2009 : JO 11 octobre 2009, p. 16630 — JO no 2009-1204 du 9 oct. 2009 : JO 11 oct. 2009, p. 16630