Immobilier à Rennes : le baromètre des notaires bretons

103

Les notaires bretons ont sorti en juillet les derniers chiffres de l’immobilier de leur région, à travers leur traditionnel baromètre trimestriel. Si les prix sont toujours élevés et que les taux d’emprunt ont repris leur marche en avant, le marché de l’immobilier en Bretagne est resté stable au deuxième trimestre 2022, malgré les premiers signes d’un ralentissement. Mais qu’en est-il de la capitale bretonne ? Les prix ont-ils continué leur ascension à Rennes ? Quels sont les quartiers les plus onéreux et les plus abordables ? Retrouvez tous les chiffres à savoir dans cet article.

Des tarifs qui augmentent encore

Les prix dans l’immobilier ancien ont continué d’augmenter fortement à Rennes, avec 11,6% en un an pour les appartements et 17,6% pour les maisons. On observe toutefois depuis le début de l’année les premiers signes d’une stabilisation du marché. Les tarifs des appartements neufs n’ont augmenté que de 1,6% en douze mois et les prix terrains à bâtir ont même diminué dans les première et seconde couronnes rennaises (respectivement -1,6% et -0,7%).

A voir aussi : Qu'est-ce qu'un verre dormant ?

Des volumes de vente en hausse

Au premier trimestre 2022, le volume des transactions s’est globalement accru en Ille-et-Vilaine. Si les ventes dans l’ancien n’ont que peu augmenté ( 5% approximativement), les chiffres sont bien plus impressionnants dans l’immobilier neuf : 43% pour les terrains à bâtir et jusqu’à 88% pour les appartements neufs. Notons que la durée moyenne de détention d’un appartement dans le département est de 10 ans et 5 mois.

Des disparités fortes selon les quartiers

Le tarif du m2 moyen dans la capitale bretonne dépasse légèrement les 4 500 € pour un appartement et atteint quasiment 4 600 € pour une maison. Allons un peu plus loin et étudions les prix du m2 à Rennes par quartier. Pour un appartement, la palme du secteur le plus cher revient au quartier “Arsenal” avec un prix par m2 moyen supérieur à 7 300 €. “Liberté Champ de Mars” et “Jean Macé” complètent le podium avec, respectivement, des montants légèrement supérieurs à 6 000 € et 5 800 €. Sans surprise, ces trois quartiers se trouvent aussi être les plus onéreux pour l’achat d’une maison. Les tarifs ont même dépassé la barre des 10 000 € par m2 à “Jean Macé”.  À l’autre bout du classement, citons le quartier du “Portugal” qui se positionne comme le plus abordable pour acheter une maison (seulement 1 231 € au m2), et ceux de “Saint Benoît” et de la “Suisse” pour un appartement (environ 2 300 €).

A voir aussi : Comment savoir si une succession est terminée ?

Des taux d’intérêt réels négatifs

Après avoir atteint des niveaux historiquement bas fin 2021, les taux ont commencé à remonter depuis quelques mois. Pour le moment, la hausse reste raisonnable, mais les signes montrent qu’elle devrait se poursuivre encore. Néanmoins, si l’on compare les taux d’emprunt à l’inflation galopante que nous subissons actuellement, on constate que nous bénéficions d’un taux d’intérêt réel négatif. Dans cette conjoncture, la dette que l’on rembourse à la banque baisse mécaniquement en valeur réelle, ce qui profite à l’emprunteur. Autrement dit, on s’enrichit en s’endettant. L’immobilier à louer peut donc offrir de belles opportunités aux investisseurs.