Quel tribunal saisir pour loyer impayé ?

8

Comment faire face aux taux de location impayés si vous êtes propriétaire ou locataire ? Ce type d’incident, affectant 2 à 3 % des taux de location, peut rapidement devenir grave s’il n’est pas traité rapidement. Ce dossier vous informe donc des procédures à suivre, des recours possibles et de l’aide disponible pour résoudre ces paiements impayés avant qu’il ne soit trop tard.

A lire également : Comment augmenter les charges d'un locataire ?

Définition d’un loyer impayé

Pour les bénéficiaires de l’APL : Légalement, un locataire est « impayé » s’il n’a pas payé son loyer intégral à la date précisée dans le contrat de location, tant dans le secteur privé que dans le secteur social. Ainsi, le propriétaire a le droit d’engager immédiatement une procédure devant les tribunaux, ce qui peut conduire à la résiliation de votre contrat de location. Dans la pratique, cependant, il existe plusieurs procédures provisoires pour la solution extrême de l’expulsion et la promotion de solutions à l’amiable. à la avis de la FCA, le locataire est impayé s’il n’a pas payé deux mois complets de loyer, ou trois mois restants si la redevance est payée directement au propriétaire. Si vous êtes dans cette situation, les FAC peuvent suspendre les allocations, ce qui élargit la dette envers le propriétaire. Il vaut mieux répondre dès que possible !

Que faire en cas de loyer impayé ?

Côté locataire :

  1. Veuillez contacter rapidement votre propriétaire pour expliquer vos problèmes.
  2. Essayez une négociation avec lui pour demander de répartir votre dette dans le temps (soi-disant un « plan de compensation »).
  3. Officialisez cet accord par écrit et respectez le !
  4. Pour les bénéficiaires de l’APL : fournir le plan de dédouanement aux FAC pour le maintien de votre allocation de logement. N’oubliez pas que vous pouvez obtenir gratuitement des FAC et Adil de votre ministère pour trouver les meilleures étapes que vous pouvez suivre et le disponible en fonction de votre situation.

Dentelle locateur :

  1. Contactez immédiatement votre locataire si vous trouvez un paiement impayé pour déterminer s’il s’agit d’un problème temporaire ou permanent.
  2. Essayez d’élaborer un plan ensemble, comme on l’a vu auparavant. Si le locataire est confronté à des difficultés financières qui ne lui permettent pas de continuer à payer son loyer, une résiliation amiable du bail peut être envisagée au lieu de continuer à creuser la dette. Si cette solution à l’amiable ne fonctionne pas ou si les paiements en souffrance persistent :
  3. Envoyez un simple rappel de paiement à votre locataire défaillant (téléphone, courriel, courrier unique).
  4. Si cette lettre demeure invalide Veuillez envoyer une lettre de mise en demeure avec accusé de réception au locataire ET son dépôt après 15 jours.
  5. Si votre locataire n’est pas répondu ou refusé, veuillez envoyer une demande de paiement par lettre recommandée avec accusé de réception à dépôts . Si votre loyer bénéficie de Garantie Visal , n’oubliez pas d’indiquer l’impayé pour pouvoir obtenir son remboursement (attention aux délais qui doivent être respectés
  6. Si ces étapes n’apportent rien, nous procéderons à la procédure juridique :
    • Soit pour essayer de récupérer les tarifs de location : vous devez alors devant la Cour de justice l’endroit où se trouve le logement. Le tribunal fera appel aux parties et pourra décider du paiement du loyer dû, en tout ou en partie, ou d’accorder des versements pour les sommes. À savoir  : pour les réclamations de moins de 5000€, une procédure simplifiée par huissier est possible grâce à la loi Macron (lire cet article pour plus d’informations).
    • Soit pour entamer une procédure d’expulsion.

Locataires : Aide à payer votre loyer

Un locataire qui éprouve des difficultés à payer son loyer peut, si ce n’est déjà le cas, demander aux FAC pour obtenir une allocation logement (APL, ALF ou ALS). Si ces difficultés résultent d’un changement important dans la situation financière ou familiale du locataire, les frais peuvent être revus au cours de l’année sans avoir à attendre le prochain calcul.

A lire aussi : Quelle banque propose la meilleure assurance vie ?

Si le locataire se trouve dans une situation financière particulièrement précaire, il peut tourner vers le FSL (Fonds de solidarité pour le logement), un service mis en place dans chaque département français. Le FLS peut être utilisé, entre autres choses, pour rembourser des créances de crédit-bail sous forme de subvention ou de prêt. Pour ce faire, veuillez contacter le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), la Caisse des Allocations Familiales ou l’ADIL (Agence ministérielle d’information sur le logement).

Propriétaires : pour éviter les loyers impayés, protégez-vous ! Il existe des garanties offertes par l’État et Action Housing : la Garantie Loca-Pass, destinée aux personnes morales (HLM par exemple), et la Garantie Visale pour les salariés et les jeunes louant dans le parc privé. Sinon, il existe aussi une assurance privée qui vous protège non seulement contre les loyers impayés, mais aussi contre les dommages et les frais de procédure. Vous pouvez demander un devis pour votre assurance location impayée en quelques clics grâce à notre partenaire E-Gerance. Cliquez ici pour y accéder !