Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

L’immobilier de luxe à Montréal

Dernièrement un ralentissement se confirme dans le secteur immobilier de Montréal et au Québec. Les données sont loin d’être alarmantes pour les mises en chantier et sur le marché de la revente. Cependant, les statistiques des maisons et condos à vendre descendent. Toutefois, ce ralentissement ne concerne pas la demande et les vente

Pour ce qui est des transactions immobilières les plus populaires proviennent dans le quartier de Westmount, Senneville et dans le centre-ville de Montréal. En 2013, selon une étude de Re/Max, les ventes les plus élevées comprenaient en première place, un condo à 9 millions au Riz-Carlton, et une copropriété de 4,5 millions fut vendue dans le secteur de Westmount. L’étude démontre un rapport sur la demande dans le Grand Montréal et la vile de Québec.

En ce moment, le logement le plus cher serait situé au bord de l’eau sur l’île-Bizard, à l’ouest de Montréal, un manoir avec une superficie de 41 000 pieds carrés (soit 3 808 mètres carrés).

La santé de l’immobilier du marché de luxe

L’étude de RE/Max sur les maisons de prestige souligne la bonne santé du marché de luxe, il demeure dynamique dans la métropole de Montréal. En effet, selon l’étude de Re/Max, les maisons de luxe à plus de 500 000$ ont atteint un nouveau sommet. Lors de 2013, l’immobilier de luxe à Montréal a connu sa troisième meilleure année. Il y a 405 propriétés de plus d’un million qui furent vendues. Comparativement à 436 en 2012 et 405 en 2011. Selon des spécialistes dans l’immobilier, il y a 80 % à 85 % des propriétés unifamiliales qui furent achetées par des résidents locaux, puis une proportion de 60 % à 70 % pour les condos. Les courtiers sont également d’accord pour affirmer que les acheteurs locaux nourrissent cette demande de maison de prestige.

Commentaires

Les commentaires ont été désactivés pour cet article